Par Vincent Lenhardt (Août 2008)

coverCAC_FREn septembre 2007, à l’occasion d’un colloque l’Association Européenne de Coaching (AEC), j’ai rencontré Philippe Rosinski. Nous faisions chacun une présentation à la suite l’un de l’autre : je présentais le thème « Le Coaching et le développement de l’intelligence collective » et Philippe « Coaching global au service d’une performance d’équipe durable ». J’ai été impressionné par son exposé : l’importance du sujet, la profondeur et la qualité de sa présentation- trop brève pour un sujet si vaste et si complexe- mais déjà très remarquable de clarté et  de pertinence, mais plus encore par la personnalité de Philippe lui-même. J’ai senti immédiatement, au-delà de la théorisation, de la synthèse et de l’expérience internationale, quelqu’un de simple, très fin, animé d’une modestie naturelle- bref quelqu’un de rayonnant…Nous nous sommes présentés l’un à l’autre donc au terme de nos deux exposés, avons un peu échangé et exprimé notre appréciation réciproque quant à nos prestations, et notre désir de ne pas en rester là, et de prolonger cette rencontre - sympathie immédiate. Il y a quelque temps, je reprenais contact avec Philippe pour une collaboration avec un client international et pour envisager une collaboration en matière de formation au Coaching, et c’est là que Philippe m’a spontanément proposé  d’écrire la préface de la traduction française de son livre. Heureuse surprise pour moi, et projet que j’assume en espérant arriver à vous communiquer mon admiration pour cet ouvrage.

Le sujet d’abord…

Son importance…primordiale. La mondialisation, les nouvelles technologies de l’information, la complexité de notre société moderne, post et hyper moderne, autant d’éléments qui obligent les organisations, leurs responsables, et plus encore les coachs, à intégrer cette dimension de la transculturalité. Mais ce thème recouvre une réalité vaste et complexe qui concerne en fait toute personne désireuse de mieux se comprendre et se développer, et  de mieux gérer ses relations personnelles ou professionnelles. Mais pour les leaders responsables d’équipes, pour ceux qui travaillent dans un contexte transnational, et pour ceux qui les accompagnent-en particulier les coachs- c’est devenu incontournable.

Mieux comprendre et appréhender son rapport au pouvoir et à la responsabilité, son rapport au temps, son identité, son rapport à la hiérarchie, à la collectivité, au changement,  au choix de la collaboration ou de la compétition, à son espace et son territoire, aux différents modes de pensée et aux modes complexes de communication, déjà entre personnes de même culture, mais bien évidemment encore plus quand il s’agit de langues, d’ethnies, de pays et de continents différents.

L’ouvrage lui-même…

Philipe rappelle au début les fondamentaux du Coaching, les concepts clés, les processus et les différents types de Coaching. Il précise ce qu’on peut appeler « culture » et dénonce les différents écueils qui ne manquent pas de se présenter lorsqu’on aborde une culture différente de la sienne : incompréhension, minimisation, dévalorisation, survalorisation etc.…

Dans une deuxième partie, il développe systématiquement et magistralement tous les paramètres de ce qu’il appelle le « Tableau des Orientations Culturelles » en creusant chacun en profondeur et en les illustrant avec des exemples très clarifiants et tirés de son expérience diversifiée, sur les sept thèmes que j’ai cités.

Ce que j’apprécie beaucoup dans cet exposé, c’est qu’au-delà de la clarification très précieuse de tous ces éléments,  il oriente résolument cette démarche vers une « potentialisation » des spécificités et des différences- Philippe utilise en anglais le terme de « leveraging »  qui implique la notion d’effet de levier positif obtenu dans une synthèse des différences, et qu’il n’est pas facile de formuler en français-.

Dans une troisième partie, Philippe montre comment mettre en œuvre le processus de Coaching en intégrant tout ce matériel à la fois conceptuel et opérationnel. Avec son « Tableau de bord prospectif global », il propose une vision plus large et plus intégrative du succès que ce que le monde du business véhicule habituellement. La réussite économique va ici de pair avec l’épanouissement humain, le progrès sociétal et le développement durable. Sans parler des annexes, notes et bibliographie qui complètent  l’ensemble et donnent la mesure du champ couvert par ce travail.

L’ensemble de l’ouvrage traite un sujet dont l’enjeu est majeur pour le monde des organisations et pour les coachs, offre une synthèse remarquable de la littérature sur ce sujet et sur le management, et témoigne d’une pensée et d’une culture très personnelle sur le plan philosophique, psychologique et même spirituel.

L’auteur enfin…

Je commence à un peu mieux connaître Philippe par nos échanges et aussi par la lecture de ses diverses publications (pour le lecteur-disponibles sur son site¹), au-delà du présent ouvrage. Et je tiens ici à partager mon appréciation du professionnel et de la personne.

Au-delà des diplômes et des marques significatives de reconnaissance dont il a  été l’objet – ingénieur diplômé dans deux pays (aux USA à Stanford et en Belgique), enseignant en Europe et Asie (Kenichi Ohmae Graduate School of Business à Tokyo), auteur  recommandé par la prestigieuse Harvard Business School, premier Master Coach à être  reconnu en Europe  par l’International Coaching Federation -pour ne citer que quelques traits- Il a vécu l’expatriation et les études aux USA, la rencontre de cultures très variées,et travaillé avec des entreprises comme IBM, Unilever, BaxterHealthcare, Chubb Insurance, parmi d’autres…

Surtout son approche est toujours intégrative et multi vectorielle : elle emprunte une perspective  à la fois cognitive, psychanalytique, développementale, systémique, «  action learning », psychologie « positive » et humaniste (dont l’Analyse Transactionnelle et la PNL).

Son regard et ses interventions s’inscrivent  selon une anthropologie ouverte à des perspectives multiples : spirituelle, culturelle, politique, psychologique, managériale et même physique -ainsi qu’en témoignent ses diverses publications. Ceux qui connaissent ma sensibilité et mes propres publications sur ces sujets comprendront à quel point j’apprécie que le présent ouvrage soit sous-tendu par une pratique et une ouverture conceptuelle aussi soucieuse d’intégration.

Mais ce qui me réjouit le plus quand je pense à Philippe, c’est la personne que je perçois qu’il est devenu à travers un parcours très original et varié, et  qui n’a pas été sans épreuves : et notamment physiques, ayant été gravement handicapé à l’aine pendant près de deux ans au point de ne pouvoir s’asseoir normalement sans souffrir. C’est justement ce type d’épreuves qui humanise ! Et dans son cas cela a été aussi l’occasion de vérifier que c’est par une approche ouverte à la multivectorialité seulement  que certains problèmes  peuvent être résolus.

Voilà pourquoi je me sens heureux  de contribuer modestement par ces quelques lignes, au seuil de cet ouvrage, à faire mieux découvrir cet auteur si profondément humaniste, plein de sagesse et d’expérience, qui consacre sa recherche et son enseignement pour une société meilleure, et pour aider chacun d’entre nous dans son développement  à plus d’unité  en « potentialisant »  notre diversité.

Vincent Lenhardt -  Coach et Didacticien
Président du Conseil de Surveillance de Transformance

¹ www.philrosinski.com. Je citerais ici en particulier:

Coaching from multiple perspectives. International Journal of Coaching in Organizations, 4 (2006), 16-23.

Lessons in global coaching from a journey through usual hardship. International Journal of Coaching in Organizations, 4 (2007), 6-20.

Edition Dunod

Go to top